Maurice accueille un atelier régional sur les maladies infectieuses sensibles au climat

Maurice accueille un atelier régional sur les maladies infectieuses sensibles au climat

Un atelier régional axé sur les maladies infectieuses sensibles au climat et basé sur le thème « Risques vectoriels, changement climatique et santé », a débuté, hier, au Pearle Beach Resort & Spa de Flic-en-Flac. Des experts locaux et régionaux dans les domaines de l’entomologie et de l’épidémiologie des maladies à transmission vectorielle, de l’environnement et de la météorologie assistent à l’atelier. L’ambassadeur de l’UE à Maurice, Vincent Degert, était présent à cette occasion.

Cette activité est organisée par le Health Monitoring Unit du Secrétariat général de la Commission de l’océan Indien (COI), qui coordonne le réseau régional « SEGA – One Health » soutenu par l’Agence française de développement (AFD) et l’Union européenne (UE).

L’atelier régional de quatre jours vise à améliorer les connaissances dans le domaine des maladies infectieuses et des syndromes sensibles au climat ainsi qu’à faire une première évaluation et à améliorer les indicateurs de suivi qui ont été définis l’année dernière. En outre, l’atelier vise à renforcer la surveillance épidémiologique efficace.

Dans son discours, l’ambassadeur de l’UE a déclaré que le changement climatique crée à la fois une crise environnementale et une crise sanitaire. Vincent Degert a souligné que les questions de santé restent au cœur de l’agenda de l’UE et a souligné que l’UE collabore avec tous les États membres pour fournir une assistance aux États vulnérables de la région de l’océan Indien afin de les préparer à aborder ces questions.

Il a déclaré qu’il est crucial et urgent d’intervenir avec les mesures nécessaires sur tous les fronts, à travers des actions bilatérales et régionales.

En outre, Vincent Degert a salué l’initiative, dont il a souligné qu’elle atteindra sans aucun doute les objectifs fixés grâce à son approche intégrée.

Quant au Secrétaire général de la COI, Vêlayoudom Marimoutou, il a parlé des conséquences du changement climatique sur l’évolution et la propagation des maladies à transmission vectorielle. Il a souligné l’importance d’élaborer des stratégies d’adaptation pour faire face aux menaces sanitaires à transmission vectorielle telles que le chikungunya et la dengue, entre autres.

Il a rappelé que la région de l’océan Indien est la troisième à être la plus touchée par les impacts du changement climatique, et a observé que l’atelier cherche à générer une approche globale pour une surveillance épidémiologique renforcée et un suivi à la suite de nouveaux défis.

Hippisme : Les entrées de la 7e journée

Les entrées de ce week-end (9-10 juillet), qui constitue les 7e et 8e journées de la saison, ont été rendues officielles en début d’après-midi de ce mardi. L’épreuve-phare, The Mauritius Guineas (G2)

Nous vous souhaitons la bienvenue sur le nouveau site d'actu.mu
Nous sommes toujours en train de tester le site, nous vous remercions pour toutes suggestions. Notre site utilise les cookies afin de vous distinguer des autres utilisateurs, faciliter votre navigation et mesurer l’audience de notre site.