Satyajit Boolell : « La sécurité maritime ne se limite pas à une seule région car les océans sont interconnectés »

Satyajit Boolell : « La sécurité maritime ne se limite pas à une seule région car les océans sont interconnectés »

Une conférence organisée par le Bureau du Directeur des Poursuites Publiques, en collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) sur la lutte contre le blanchiment d’argent (LBA), contre le financement du terrorisme (CFT) et les crimes environnementaux et maritimes (EMC) s’est tenue, hier, vendredi 11 décembre, à l’hôtel La Pirogue de Flic en Flac.

Lors de son discours, le Directeur des poursuites publiques (DPP), Satyajit Boolell, a souligné que cette conférence permettra d’explorer les moyens de défendre l’espace maritime et ainsi favoriser le développement et l’innovation dans le cadre de l’économie bleue.

Le DPP a déclaré que la sécurité maritime ne se limite pas à une seule région car les océans sont interconnectés et a également ajouté que cette conférence aura un impacte directe sur les actions prises par d’autres pays, car il existe une interdépendance en termes de gestion et de sécurité maritime.

Il a rappelé que l’océan Indien occidental est une zone stratégique en ce qui concerne: la sécurité maritime, la piraterie, le trafic de drogue et le terrorisme. Le DPP a aussi fait ressortir que cette réunion conscientisera les parties prenantes au besoin de trouver un accord sur plusieurs points de sécurité, comme le blanchiment d’argent, la protection de la vie marine et la pêche illégale, ainsi que le trafic maritime lié à la circulation marchande internationale.

En ce qui concerne le blanchiment d’argent et la lutte contre le financement du terrorisme, Satyajit Boolell a indiqué que cette session permettra aux participants à mieux comprendre leurs devoirs, qui englobent le dépistage des activités douteuses ainsi que la déclaration de ces activités.

« Le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et les transferts financiers illicites portent un grand préjudice à l’intégrité et à la stabilité du secteur financier et ont un impact considérable sur le développement socio-économique d’un pays ainsi que sur l’image des institutions », a souligné le DPP.

La conférence

Les sujets qui ont été abordés lors de la conférence sont, entre autres : le renforcement des capacités de lutte contre la fraude financière; une analyse des dernières évolutions en matière de financement du terrorisme et de la façon d’assurer l’efficacité des enquêtes et des poursuites et; une présentation de l’expertise des participants afin de remédier à la criminalité environnementale et maritime.

Des représentants de différentes organisations ont assistés à cette conférence. Les organisations sont comme suit : le Bureau du DPP; l’OIF; l’Independent Commission Against Corruption; le British High Commission; le Mauritius Police Force; la Mauritius Revenue Authority; le Mauritius Wildlife Foundation; le Programme des Nations unies pour l’environnement et l’Oasis Earth Environmental Sustainability Consulting.

La Rédaction Maurice Actu

Nous vous souhaitons la bienvenue sur le nouveau site d'actu.mu
Nous sommes toujours en train de tester le site, nous vous remercions pour toutes suggestions. Notre site utilise les cookies afin de vous distinguer des autres utilisateurs, faciliter votre navigation et mesurer l’audience de notre site.